Grossesse & Maternité

Ce jour où mon cœur de maman s’est brisé

 Août 2016, une année merveilleuse accompagnée de mes deux enfants… Maël, 2 ans et demi, et Aurore, 10 mois. Un appartement réaménagé et une vie qui s’améliore un peu. Et une petite nouvelle est arrivée… Je serais probablement enceinte de quelques semaines.
Honnêtement, le moment n’est pas bon… On a qu’une seule chambre pour deux enfants, niveau argent ce n’est pas terrible et on avait mis en place des projets qui ne sont pas compatibles avec un 3ème enfant maintenant…
On réfléchit quand même a ce qu’on doit faire…. L’homme préfère ne pas le garder et moi, déjà maman, ne supporterais pas le fait de devoir avorter. L’échographie de datation arrive, bébé serait plus petit que prévu. Bizarre… Son cœur a l’air faible, mais on l’entend, la machine doit avoir un problème d’après le gynéco.

Je suis quand même folle de joie. J’ai un bébé, non désiré actuellement, mais il est là, je l’aime déjà… je vais de nouveau être maman. En espérant que papa va finir par accepter.

– C’est toi qui choisis, mais réfléchis bien.
Wouhou ! Mon coeur s’emballe, j’ai tellement hâte !

Quelques semaines passent et je sens que quelque chose ne va pas… Je sais pas, j’me sens mal intérieurement et j’ai la sensation qu’il y a un problème… (Et ça me fait penser a ce que le gynéco avait dit a l’écho de datation…)
L’échographie du premier trimestre arrive par la suite et je me dis que je serais enfin rassurée ! Vivement !

Une échographie normale, on m’examine d’abord doucement, tout va bien, on commence l’échographie, bébé a grandit, on le distingue mieux mais il semble quand même toujours plus petit que prévu… Bref, pas grave, ça arrive souvent, il se rattrapera. C’est parti pour écouter son petit cœur… Là, le cœur est faible, trop faible… S’en suivent des examens approfondis, des prises de sang, des monito, etc…

Verdict : Bébé a un problème de croissance, si son cœur ne lâche pas pendant la grossesse (ce qu’il ne faut pas espérer), il ne supportera pas l’accouchement… Me voilà donc contrainte d’avorter….
Une semaine après, rendez-vous pour me donner plus d’informations sur mon choix d’avortement (Aspiration, Cachets, etc…) vu que je suis a 11/12 SA, toutes les solutions sont bonnes…
Je demande tout de même a ré-avoir une échographie… même si les examens prouvent ce qui a été dit auparavant…  Je vois mon bébé une dernière fois… Je n’essaie même pas de mémoriser son image (même si j’ai gardé les impressions photos), je ne demande pas d’estimation de sexe, de toute façon, c’est trop tôt pour être sure… mais je ne veux pas créer un lien plus fort avec lui…. Connaître son sexe c’est comme lui donner une identité bien a lui, on imagine sa bouille, on cherche son prénom, etc…

 Bref, avortement programmé un matin de septembre… quelque jours avant le premier anniversaire de ma fille. Je devrais prendre un cachet 2 jours avant pour aider le col a se dilater pour que ça soit plus facile.. Puis c’est parti, j’y vais a reculons, je ne pense a rien… Je m’imagine la vie avec trois enfants puis je « change de chaîne », je ne dois pas y penser, la douleur serait trop forte…

On me prend donc en charge assez rapidement, on me demande de confirmer que je souhaite bien avoir une aspiration avec anesthésie générale. Oui. (Ne jugez pas, je ne voulais pas faire ça par cachet dans les toilettes, ni que je « sente » ce qu’il se passe…)
Au moins, ce n’est pas moi qui le fait, et une fois réveillée, tout sera terminé…

On m’endort… les médecins ont essayer de me faire sourire tout en étant  très compréhensifs et très rassurant. Bon, même si dans ces cas-là, on a juste envie d’être seule et de maudire le monde entier.

J’ouvre les yeux en salle de réveil… tout s’est très bien passé, ils ont tout contrôlé, il ne reste rien … (Sympa, vous auriez pas avoir un peu plus de tact ?)
Je dois rester en observation encore quelques heures et je pourrais rentrer chez moi…
Rentrer chez moi…. Arrivée enceinte, repartir… sans bébé, ni dans le ventre, ni dans mes bras… repartir seule et affronter le monde… Expliquer a mon fils que du coup, il n’y aura pas d’autre bébé a la maison pour le moment, que maman n’est pas d’humeur a ses caprices, et pleurer tout les jours dans mon coin…

Bref, j’avais besoin de vous l’écrire… la douleur ne faiblit pas, et peut-être que d’en « parler » me fera du bien… Mon homme n’étant pas très partant pour en parler, ayant évité d’en parler a qui que ce soit pour ne pas inscrire cet événement dans les mémoires…

Aujourd’hui, je ne me sens pas prête a avoir ce 3eme enfant, de toute façon, ce n’était pas prévu pour tout de suite… On attends, on avance dans nos projets, on se remet a flot et on décidera a ce moment-là. Merci de m’avoir lu, merci de ne pas juger. Juste, merci d’être là, et de me comprendre.

 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Ce jour où mon cœur de maman s’est brisé »

  1. Cc Je sais ce que cest que d’avorter mais moi je l’ai pas vue j’ai juste vue la poche utérine qui continuait à grossir malgré que l’oeuf ni était plus on m’a dit vous avez fait un oeuf clair mais il reste pourtant la poche utérine c’est pour ça que quand on faisait les prises de sang ça donnait positif au test de grossesse je sais pas à quel moment il est parti ce petit être je sais juste qu’il aurait 5 ans cette année qu’il a une petite soeur qu’il ne connaîtra jamais
    je compatis vraiment courage

    J'aime

    1. Merci ma belle… même si il n’était pas désiré on s’était fait à l’idée. .. je ne le rencontrerait jamais, jamais je ne saurais si c’était un petit garçon ou une petite fille, ni à qui il ressemblerait. ….
      Le plus dur c’est de perdre un enfant quand on est déjà maman…. 🙊 Bisous ma belle.

      J'aime

  2. Bonjour tu sais le sentiment dans ce genre d’épreuve et propre à chacun les gens ne réagissent pas de la même manière…mais comme je te comprends j’ai 34 ans et suivi en Pma 6 ans que nous essayons d’avoir ce petit bb apres 3 inséminations et 2 fiv une pause étai obligatoire autant physiquement que psychologiquement et seul les gens qui traversé ou traverse ce que je vis peuvent comprendre donc dit toi dans ton cas c’est plus ou moins la même chose en tout cas je t’envoie tout mon soutien 😊

    J'aime

    1. Oui, les épreuves sont différentes mais toute aussi dure… J’espère que vous aurez ce petit bébé que vous attendez tant bientôt. Et merci d’être là, vos messages me font tellement de bien et me permettent de me dire que le pire est derrière moi, même si ça reste difficile chaque jour. Courage à vous aussi. Merci encore ♡

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s