Qui suis-je?

Andréa,

Jeune maman de deux enfants qui me comblent de bonheur :  Maël ( né en Janvier 2014 ) et Aurore ( née en Octobre 2015 ).Habituellement dans la restauration, j’ai pris la décision de rester à la maison pour m’occuper de mes deux enfants jusqu’aux deux ans de ma puce, et l’entrée en  maternelle de mon crapaud; et malgré ce que les gens peuvent penser, être maman c’est vraiment un boulot à plein temps !

10406953_1987567761467729_8144779448276260432_n

Par ce blog je vais vous faire partager mes joies, mes peines, mes coups de cœur, mes conseils…. enfin, ma p’tite vie de maman quoi !

 



 

 

Première née d’une fratrie de trois enfants d’âges rapprochés (Deux frères), la vie ne m’a jamais apportée que des épreuves…

Une vie parfaite et magique quand mes parents ont emménagés (J’étais tout juste à l’école) dans la maison de ma grand-mère maternelle, handicapée (en fauteuil roulant) et malade. On la soutenait et on habitait avec elle dans sa maison pour l’aider à la mort de mon grand-père, il y avait assez de chambre pour qu’on ai chacun la notre, à la campagne dans un petit village tranquille. La maladie de ma mamie ayant empirée, elle a été envoyée en maison de retraite (ma mère étant elle-même handicapée ne pouvait pas toujours l’aider) et nous avons pu garder la maison.
Mais un jour, tout a basculé… Ma grand-mère est morte, les sœurs de ma mère (jamais elles ne seront mes tantes à mes yeux) ont réclamées le « partage » de la maison, elles en venaient même aux mains (on se souvient s’être réfugiés sous la table de la salle à manger pendant que ça gueulait et tapait sur ma mère…) quand mon père était au boulot. Elle a fini par céder, et à commencé a mettre en place la vente de la maison, pour que chacune en « profite » (Quatre filles, ma mère étant la plus jeune)… On a donc dû déménager, en plein centre-ville, dans un appartement médiocre et très mal isolé, mais nous, les enfants, on était content quand même, les changements on trouve ça marrant quand on est jeune… Et on quittait tout nos amis par la même occasion… (Et ils étaient les meilleurs…)

Je venais d’avoir 10 ans (vacances de Noel de mon année de CM2)

Mes parents ont aussi fini par divorcer, ma mère ne supportait plus personne a cause de tout ces problèmes et a fini par virer mon père…
On déménage à nouveau l’été suivant, dans une tour du « quartier », j’étais contente, j’avais fait connaissance avec des filles de mon âge pendant ces mêmes vacances (avec une assistante sociale ou je ne sais qui) qui habitaient justement dans le même immeuble, j’espérais donc les retrouver pour avoir des amis à mon entrée au collège (dans une ville que je ne connaissais pas…).

Mais cette année a été terrible… peu avant mes 11 ans (quelque jours avant même, en Décembre), des assistantes sociales arrivent chez nous pour nous emmener en foyer, ma mère ne nous en ayant pas parlé, ça a été un vrai choc! Le reste de mon année en 6eme a été longue et dure… je ne voyais mes copines que pendant les vacances et le week-end chez ma mère (elles habitaient finalement juste au-dessus de chez moi, je me souviens même nous envoyer leur hamster par la fenêtre, dans un sac tenu par une corde….) Mais ces moments étaient rares dans l’année, même en restant dans la même école, les gens ont tendances a te rejeter quand ils savent que tu es en foyer, et le problème des poux où ma mère à décidée de me raser la tête, ce qui a été traumatisant pour moi… Je ne voulais plus retirer mon bandana, mon chapeau ou mon bonnet au collège, malgré l’interdiction de se couvrir la tête… (Bref, depuis ça, si mes cheveux ne touchent pas mes épaules je panique).

Et l’année de foyer est finalement devenue 6 ans, chaque année on repassait devant le juge en espérant pouvoir rentrer chez nous mais non, chaque fois c’était pareil… La seule chose qui changeait c’était le juge, on a jamais eu le même…

Mais à la rentrée suivante, on a été envoyé dans un autre foyer, et donc, encore un nouveau collège, des nouvelles personnes a connaître, et un nouveau lieu à s’habituer… Mes frères et moi étaient dans le même foyer mais a un étage (groupe) différent, donc on ne pouvait se voir que quelque minutes entre les devoirs et la douche, ou les mercredis, et encore fallait-il avoir le temps… Nous qui étions pourtant si proches, si complices…

J’ai quand même pu partir à 17 ans, j’ai demandé a aller vivre chez mon père, et, après une enquête, ils m’ont laissé y aller si j’étais suivi par une sorte d’assistante sociale plusieurs fois dans l’année. Mes frères y sont restés un an de plus avant de faire la même chose.
Mais, même si cette vie avec mon père était géniale, les nombreux problèmes que j’ai eu au collège et lycée sont restés gravés en moi… J’ai fini par faire une phobie scolaire (ça existe vraiment: des nausées au réveil, des évanouissements, des crises de panique sur le chemin du lycée… ) … J’ai dû arrêter l’année du Bac… j’ai tenu le plus longtemps possible mais je n’ai pas réussi à y retourner. Et de toute façon, je n’avais pas vraiment d’amis… j’étais trop timide pour m’en faire et le peu que j’avais finissais par déménager ou me « laisser tomber »… donc il ne me restait aucune vraie motivation…
Si je regrette? Non, j’aurais aimé pouvoir au moins finir l’année pour passer le Bac, mais je me souviens à quel point c’était dur pour moi d’y aller, qu’au fond, je préfère travailler, même si ça n’est pas un métier qui me plaît…

Cette dernière année, j’ai aussi rencontré John (Jonathan)…

Quand j’allais chez ma mère le week-end, j’ai rencontrée une amie à elle…. On a vite été amies, elle était plus âgée que moi (mais plus proche de mon âge que celui de ma mère), et du coup j’aimais bien aller chez elle le week-end. Son voisin (qui était aussi son meilleur ami) est venu une fois où j’y étais pour Noël.. j’avais 17 ans. On a parlé, on s’est appréciés, et il m’a dragué… Il avait 24 ans et j’avais peur… C’était mon premier vrai copain et je craignais qu’il ne veuille que de moi pour une nuit et basta… J’en parlais donc avec mon amie qui me rassurait sur ses intentions et finalement, on s’est mis en couple le 8 Janvier suivant, ce jour où il m’a volé le premier baiser…

On aura vécu le reste de l’année « scolaire » en ne se voyant que le week-end vu que mon père habitait assez loin (et que j’habitais avec lui je vous le rappel). A mes 18 ans (Decembre) on voulait vivre ensemble, et notre amie, ayant une chambre en plus, acceptait de nous laisser vivre chez elle. On y est resté longtemps, jusqu’à ce qu’on décide de se prendre un appartement a nous environ deux ans plus tard. Et enfin, notre vie allait pouvoir commencer. Je suis tombée enceinte, cela faisait quatre ans qu’on était ensemble. Pour nos cinq ans, notre fils est né… et la suite, vous la connaissez un peu.

((Soyez indulgents, c’est dur pour moi d’écrire ces lignes, je souffre encore de ma vie passée, même si il y a eu de magnifiques moment

Mais je sais que je souhaite par-dessus tout que mes enfants aient une vie meilleure que la mienne (ça va pas être difficile en même temps…) et qu’ils soient le plus heureux possible! Je veux leur offrir une maison (comme celle que j’ai perdu…), une bonne scolarité et un bel avenir!

Ma vie m’a appris une chose, c’est que je donnerais tout pour que mes enfants ne vivent pas celle que j’ai eu.

Et merci à mon père de m’avoir aidé, d’avoir simplement été là, même si ça n’a pas été facile pour lui…


Bref, Bienvenue dans mon monde ♥

 

Publicités